SÉJOURS ANDALOUSIE 2020 


2 séjours furent organisés cet été 2020.

Celui du 18 au 29 juillet comptait 35 personnes et fût organisé par avion. Le second, du 10 au 18 août comptait 27 personnes et fût organisé par autocar « Grand Tourisme » adapté et équipé pour les longs trajets.

Pour quelles raisons me diriez-vous que les moyens de transports ne sont-ils pas les mêmes ? C'est tout simplement pour une question de coût, pour minimiser le tarif, car au mois d'août les prestations sont plus chères (avion, hôtel, transport local...)

Le séjour du mois de juillet étant organisé par avion, il parait plus intéressant, mais par car ce n'est pas sans reste non plus. Le voyage que nous effectuons de nuit minimise la fatigue car moins ressentie durant le sommeil. De plus, il est agrémenté par cette étape d'arrêt d'une journée, obligatoire pour le repos des chauffeurs. Habituellement ceci se fait à Barcelone, mais cette année, à cause du problème sanitaire qu'a connu la Catalogne nous avons changé notre itinéraire. Ce fût donc à St Sebastian en pays Basques sur la côte atlantique que nous avons organisé notre arrêt. Une belle journée de détente, de découverte et de plaisirs.

Les autres avantages que procure le voyage par car c'est le transport de bagage. Les gens peuvent emporter et surtout ramener ce qu'ils veulent d'Espagne, le poids est illimité, et je pense particulièrement aux pots de miel et à l'huile d'olive achetés chez le paysan lors de la journée en montagne.

Pour l'avion, le voyage est moins pénible certes et permet un gain de temps considérable sur le séjour mais, étant un vol Low Cost afin d'en minimiser le prix, il restreint en bagage, malgré les 15 ou 20 kg offert dans le prix du billet. Ceci est très contraignant pour le participant, surtout au retour.

Un autre point qui me semble important à souligner et qui concerne l'ensemble des voyages que j'organise. Des personnes me font remarquer quelquefois que mes commentaires historiques sont un peu longs. Elles oublient que la particularité de ces séjours est justement la connaissance de l'histoire. C'est le pilier central sur lequel se construisent tous les projets de séjours que je propose, sans l'histoire ils n'ont pas de raison d'être.

Je comprends que tout le monde ne puisse pas s'intéresser à l'histoire mais tout de même ! un minimum de connaissance s'impose, surtout quand on en est totalement démuni.

Oui, notre communauté ignore malheureusement son histoire et c'est l'une des principales raisons de ses problèmes sociaux et identitaires. D'ailleurs, la remarque est toujours faite en début de séjour, comme si que l'on se trouvait confronté soudainement à un aspect inattendu du séjour que l'on s'imaginait pas, et ce, malgré une communication préalable. Il n y a jamais ce genre de remarque en fin du séjour . Comme quoi on peut finir par réaliser de l'importance de la chose…

J'ai pris l'habitude de faire un petit retour sur les séjours que j'organise. Ce sont Abderrahmane et Hassan, deux participants à celui du mois d'août qui m'ont fait la proposition de s'en charger pour ce coup. Quoi que de plus intéressant et plus naturel que ça soit des participants eux-mêmes qui expriment leurs sentiments !

Djebbouri Houari - Responsable du séjour 


Voici donc un petit retour de nos deux amis :

« Suite à ce voyage, j'aimerais partager mon ressenti. Tout d'abord je tenais à remercier Houari Djebbouri, partenaire avec la mosquée d'Orly, pour sa gestion sans faille de ce séjour. Je tenais à féliciter l'ensemble des participants (27 personnes) pour leur gentillesse, sociabilité et patience! Si seulement il y avait ce type de séjour à Bagnolet, nôtre ville ...

Après quelques heures de trajet passées dans un car confortable grand Tourisme, une halte à Saint Sébastien s'impose. Un quartier libre est donné, très appréciable avec la plage, la petite virée en bateau...

Une fois en Andalousie, le soir même de notre arrivée et après quelques heures de repos à l'hôtel, une première sortie en groupe est organisée afin de nous donner les premiers repères de la ville de Grenade

Notre guide Houari nous fait un bon résumé des différents faits historiques. Par la suite et tout au long du séjour, il a parfaitement su guider nos différentes visites des sites historiques andalous.La chronologie des évènements est très bien expliquée, je dirai même avec passion !

A propos des monuments

A Grenade Irvin Washington, un américain du XIX siècle dont la statue est érigée sur une des plates formes de la cuesta qui monte à l'Alhambra, a écrit les contes de l'Alhambra. Un merveilleux livre de contes qui rapportent des histoires de princes et de princesses musulmans à l'époque de l'Andalus, dont la plupart sont nées dans l'imaginaire populaire espagnol.

Les palais nasrides de l'Alhambra, un espace central parmi les multiples zones qui la composent, furent le lieu de pouvoir et la résidence principale des sultans qui régnèrent sur cette ville de la moitié du XIIIe à la fin XVe siècle.

A travers les différents monuments visités lors de ce séjour, il apparait un grand et impressionnant raffinement vécu par nos aïeux.

La visite de la maison troglodyte fût un moment de curiosité et de convivialité car un verre de thé à la menthe nous fût exceptionnellement offert par le locataire de la maison

A Cordoue, Salma la veuve du défunt Roger Garaudy (rahimahou Allah) nous reçoit chaleureusement dans sa Casa Andaluci. C'est la maison familiale de type andalou d'époque avec patio central qu'elle occupe au 1er étage et dont le rez-de-chaussée et les sous-sols servent de musée où sont exposées toutes sortes d'objets historiques, archéologiques et culturels, témoignant de l'époque d'al Andalus. Nous avons droit à un superbe discours de sa part, sur son histoire avec son défunt époux et les raisons de leur venue à Cordoue, mais aussi de spiritualité, puis elle nous fait visiter sa magnifique maison, avec là aussi un verre de thé à la main.

Le même jour en fin d'après-midi nous visitâmes enfin la mezquita-cathedrale, la mosquée aux 900 colonnes, à l'architecture et aux décors d'une beauté sans pareille. Cette visite nous laisse un goût amer ; tant de beauté et de splendeur perdues !

Mais, nous apprenons par notre guide que ce sentiment est légitime et commun à tous les musulmans qui visitent cette mosquée historique.

Enfin je voulais souligner que ce séjour culturel nous a permis de nous accaparer en quelques sortes une partie de notre Histoire...

Ainsi, presque 8 siècles d'une épopée musulmane dont le rayonnement culturel et scientifique (environnemental, médical, botanique, astrophysique, mathématique, mécanique, social, philosophique..), par sa diffusion permanente a beaucoup bénéficié à l'occident qui voit naître à la fin du moyen-âge une nouvelle ère : la Renaissance !

Une époque qui devrait être connue par notre jeunesse afin de se persuader que l'Islam a toujours été et est toujours présent dans cet espace occidental et européen qui est aussi le sien !

A quand le prochain voyage !

Abderrahmane et Hassan