ANDALOUSIE AVRIL 2019

Encadrement d'une école associative de la région parisienne

C'est un de mes plus beaux voyage et merveilleux souvenir en Andalousie 

Habitué à encadrer des séjours adultes (les enfants étant habituellement pris en charge par leurs parents), je n'avais pas une grande expérience du travail avec les ados, travail habituellement réputé difficile...

Je n'avais vraiment aucune appréhension ni aucune idée reçue non plus sur ce sujet et je me laissais plutôt guider par ma curiosité et mon instinct habituel. D'autant plus que j'avais décidé d'organiser préalablement les gamins en petits groupes, chacun d'eux encadré par un des enseignants de leur école dont la collaboration fût précieuse et indispensable. Je les félicite tous et je les remercie. Ils ont joué le jeu et m'ont laissé carte blanche, une chose que j'ai beaucoup appréciée pour avoir accompli pleinement mon travail de guide.


J'étais stupéfait de l’intérêt et la curiosité qu'avait la majorité des enfants pour l'histoire de l'Andalus. Convaincu et galvanisé par l’attention de mon auditoire, je me laissais emporter par ma passion dans la narration des récits historiques. Je finissais par réaliser tout de même en voyant s'installer une certaine lassitude qu'il me faudrait peut être tempérer le discours et contrôler mon émotion..." De l'histoire d'accord, on veut bien, mais pas trop quand même.. ! "

La cerise sur le gâteau c'est le compte rendu du séjour sur lequel un groupe de jeunes a travaillé sur la base des informations historiques dispensées depuis le premier jour. Pour parvenir à ce résultat c'est que des prises de notes ont été régulièrement et précieusement été faites lors des visites aux monuments. Je les voyais bien régulièrement, avec leurs bloc-notes et leurs stylos à la bouche...Une véritable gratification dont ils nous ont fait l'agréable surprise lors de la soirée organisée à l'hôtel à l'approche du départ. Aucun cadeau ne m'aurait fait autant plaisir, d'autant plus que j'ai eu droit également à un joli présent, une belle bouteille de parfum de marque qui m'a été généreusement et affectueusement offerte par l'ensemble du groupe...j'étais à l'extase !

Le programme de ce séjour n a pratiquement pas changé sur le contenu par rapport aux autres séjours que j'organise habituellement en Andalousie. Le point de chute est toujours la belle Grenade,, le Joyau de l'Andalousie. Le séjour est ponctué par les traditionnels excursions à Cordoue, Malaga et les villages des Alpujaras. J'ai juste dû adapter ce programme sur le plan pédagogique et organisationnel à un groupe de jeunes et d'enfants dont la tranche d'âge variait entre 12 et 17 ans. Pas moins de 50 personnes dont une dizaine d'adultes, parents y compris, composaient ce groupe. Tous les autres participants étaient des élèves de l'école de la mosquée de Gennevilliers..  

L'Andalousie est ma destination de voyage préférée, mon lieu de prédilection, l'endroit où je me ressource le mieux, peut être à cause de mon intérêt pour l'histoire, mais pas seulement... 

Elle se situe géographiquement entre la France, pays où je vis depuis l'âge de 15 ans et le Maghreb, lieu de mes origines et de mes racines. Elle a été la base arrière de l'Andalus durant pratiquement 8 siècles avec tout ce que cela implique comme échanges et influences politiques et culturels. Elle est de ce point de vue là un véritable réservoir historique. Je l'aime également pour cette douceur de vivre propre à l'Andalousie qui vous empoigne et vous pénètre dans les ruelles de ses vieilles villes et quartiers historiques, habillés de cette couleur blanche dominante, parsemés d'orangers et joliment fleuris, fleurs dont le parfum vous imbibe au printemps à Grenade, à Cordoue et ailleurs. 

C'est à cette douceur de vivre qu' avaient succombé également nos ancêtres durant la période de l'Andalus, y compris les plus ardents et les plus déterminés d'entre eux comme les Almoravides (XI ème) ou les Almohades (XIII ème). Des rudes berbères des Aures, de l'Atlas ou du Rif dont elle a su calmer les ardeurs et qu'elle a su adoucir..

Tolède un peu plus au nord ne revêt pas ce manteau blanc propre aux villes du sud. Sa couleur est terne, celle des vieilles villes mauresques fortifiées du moyen âge, rebelles mais conquises... Elle a gardé ce teint comme pour défier le temps et marquer les mémoires... Elle s'impose comme une rivale aux villes du sud dominant le fleuve Tage qui la cintre sur sa face en contre bas Elle dégage de loin une majestueuse et impressionnante image, mais qu'on arrive à apprivoiser une fois entré dans ses entrailles.  

Bref, c'est avec toute cette passion là et cet intérêt pour l'Andalousie, pour l'Andalus,  pour le Péninsule toute entière que  j'essayais d'accomplir cette mission et je pense que les gamins l'ont bien ressentie. Ils m'ont donné une nouvelle occasion d'exercer cette passion que j'ai de l'histoire et l'ont partagée. 

Loin de moi la prétention du devoir accompli mais j'estime qu'un message et passé. Il y aura incontestablement chez ces jeunes une prise de conscience d'une histoire de l'Andalus, celle qui a façonné le Maghreb, terre de leurs origines, celle qui a légué un immense héritage scientifique et culturel à l'Europe, terre de leur adoption et où ils vivent. Dieu seul sait combien nos enfants ignorent leur histoire....Ce genre de séjours pourraient être une occasion pour eux de se réconcilier avec elle. De ce point de vue là je suis fier et je partage cette fierté avec les responsables de l'école qui ont été à l'origine de ce projet, je les remercie infiniment !

Avec toute mon affection 

Djebbouri Lahouari